lundi 25 mai 2015

Harry Potter and the Prisoner of Azkaban (T3 - VO) - J.K. Rowling

Helloooow ! Alors, dans le cadre du Marathon Harry Potter, j'ai acheté et lu le tome 3 de la saga dans la magnifique collection de Bloomsbury (oui oui, vous n'avez pas fini d'en entendre parler, namého !) et donc, en anglais. A l'origine je m'étais dis que je ne ferai pas de chronique sur mes lectures HP, parce qu'honnêtement, que ça soit avec les livres ou à travers les films, tout le monde connait déjà l'histoire. Maiiiis en fait, pendant ma lecture, je me suis rendue compte que j'avais pas mal de choses à dire, notamment par rapport au fait de lire en VO. Donc, let's go (anglais oblige) !

(Comme je suis gentille, je vous mets le résumé en français :p) Harry Potter a treize ans. Après des vacances insupportables chez les horribles Dursley, il retrouve ses fidèles amis, Ron et Hermione, pour prendre le train qui les ramène au collège Poudlard. Le monde des gens ordinaires, les Moldus, comme celui des sorciers, est en émoi : aux dernières nouvelles, Sirius Black, un dangereux criminel proche de Voldemort, s'est échappé de la prison d'Azkaban. Les redoutables gardiens de la prison assureront la sécurité du collège Poudlard, car le prisonnier évadé recherche Harry Potter, responsable de l'élimination de son maître. C'est donc sous bonne garde que l'apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d'une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes… Mais Harry est-il vraiment à l'abri du danger qui le menace ?

Commander en VO (sisi) - en VF
362 pages en VO
£12.99 ou 8, 90 €


Doonc ! Première remarque : la lecture est très facile. Du moins, la lecture de l'anglais est facile. C'est-à-dire que je n'ai pas eu de difficulté à comprendre les phrases, et je ne suis même pas allé vérifier dans le dico une seule fois. Par contre, c'est vrai que j'ai mis beaucoup plus de temps à lire que lorsque je lis en français. Mais précisons que c'est le premier livre en VO que je termine (j'en ai commencé deux autres encore en cours). J.K. Rowling ayant écrit cette saga pour un jeune public à l'origine, la lecture est vraiment abordable, du moment qu'on a un niveau correct en anglais. Et puis lorsqu'on a déjà lu le livre en français (ce qui est mon cas, mais il y a déjà plus d'un an, et une seule fois donc bon, pour ce que je m'en souviens dans les détails...) ou vu le film (ça par contre, je l'ai vu un bon paquet de fois), la lecture en anglais en devient beaucoup plus accessible.  

Ce qui m'a davantage posé problème, c'est d'associer les mots spécifiques à l'univers d'Harry Potter à leurs équivalents anglais. Un exemple simple qui ne m'a par exemple pas posé problème : passer de Lunard à Moony, ou encore de Poudlard à Hogwarts. En revanche, j'ai eu du mal à me souvenir que Dementor veut dire Détraqueur et que Hogsmeade est l'anglais de Pré-au-lard. D'ailleurs, je n'arrive toujours pas à me souvenir du français pour Diagon Alley, ce qui me fait penser que je dois aller chercher (et après vérification, il s'agit donc du Chemin de Traverse). 

Je me suis rendue compte, au moment où [SPOIL] Harry, Sirius et Hermione sont victimes des Détraqueurs dans la forêt [FIN SPOIL], que j'arrivais à réellement entrer dans l'histoire. Ce que je veux dire, et c'est la première fois que j'en prenais conscience, pour n'importe laquelle de mes lectures, c'est que devant mes yeux, je n'avais pas juste du papier et des mots dessus. Non, mes yeux lisaient les mots, mais moi je voyais la scène. Peut-être est-ce le fait d'avoir vu le film, mais je me rends compte que ça me le fait pour tous les livres que je lis (sauf peut-être mes bouquins de droit, je veux bien le reconnaître). Je trouve ça absolument fantastique. J'en oublie que je lis pour être totalement immergée dans la scène. Et je suis d'autant plus contente de m'en être aperçue que c'était pendant une lecture en anglais. A la fin de ce tome, c'est presque si j'avais oublié que j'étais en train de lire en anglais, j'étais juste dans l'histoire. 

Bon par contre, j'ai vraiment traîné pour le lire, tant parce que je n'ai pas eu beaucoup de temps pour lire dans la semaine (ce qui fait que j'ai du me rattraper entre hier et aujourd'hui pour le finir et ne pas perdre trop de temps sur mon marathon) que parce que c'est la première fois qu'une lecture me fatigue autant mentalement. C'est vrai, lire en anglais n'a pas été difficile au niveau de la compréhension, mais, pour une raison qui m'est inconnue, ça a été plus difficile au niveau du confort de la lecture. Peut-être parce que j'ai l'habitude de "glisser" sur les mots lorsque je lis en français alors que là, j'étais obligée de lire tous les mots pour être sûre de comprendre.

Concernant le livre, c'est-à-dire l'objet en lui-même, je pourrais faire une ovation tellement je le trouve beau. Honnêtement, ce tome particulièrement m'a tout de suite attirée, avec sa couverture bleue sombre et ses étoiles dorées et brillantes partout. Il est tellement magnifique ! La titre en dorée légèrement en relief, le dessin de Harry en train de lancer son Patronum... Arrrg, vraiment, cette couverture est superbe. J'ai presque eu peur de le tenir vraiment pour le lire, tellement j'avais peur de l’abîmer. Et c'est vraiment une première, parce que, bien que j'y fasse attention, je ne prends que très rarement de gants avec un livre (entendez par là que j'y ai fait attention comme à la prunelle de mes yeux, pas que j'ai vraiment porté des gants, hein). Je suis amoureuse de cette collection, et je me languis vraiment d'avoir les autres tomes !

Au niveau de l'histoire, j'ai beaucoup aimé le tome, c'est l'un de mes deux préférés (il vient juste après le tome 5, L'Ordre du Phénix). Et, bien que beaucoup critiquent Harry pour sa prétention, pour ma part c'est un de mes personnages préférés, et s'il ne m'énerve pas vraiment quand il se met en colère contre tout le monde dans les tomes qui suivent, en revanche il m'a vachement agacée dans ce tome-ci où il fait tout pour sortir de Poudlard (voila, j'allais écrire Hogwarts, j'ai déjà pris l'habitude !) alors que tout le monde s'enquiquine pour le garder en vie. Ron aussi m'a cassé les pieds, à gueuler sur Hermione toutes les trois pages. Pète un coup, mec ! En revanche, comme d'habitude, j'ai adoré Hermione. Pour la première fois, j'ai vraiment été captivée par le dernier match de Quiddicht, juste génialement décrit (c'est un comble que la première fois où ça me captive autant soit la fois où je le lis en anglais). Et puis, j'ai littéralement éclaté de rire à la fin, lors de ce passage :

« He [Ron] looked closely at the owl for a moment, then, to Harry and Hermione's great surprise, he held him out for Crookshanks to sniff.
'What d'you reckon ?' Ron asked the cat. 'Definitely an owl?'
Crookshanks purred.
'That's good enough for me,' said Ron happily. 'He's mine.' »

Comprendrons ceux qui ont lu le livre (et qui comprennent l'anglais huhu), mais que Ron demande à Pattenrond si le hibou en est bien un après lui avoir tant crié après m'a juste fait mourir de rire.


En bref, une très bonne lecture, même si elle m'a pas mal retardé dans mon marathon, et j'espère vraiment que je pourrai aller au moins jusqu'à la fin du tome 5, objectif que je me suis fixée. Les autres tomes de la collection rejoindront ce tome 3 petit à petit (mais où est-ce que je vais les mettre, au nom de Merlin ?! Je n'ai absolument plus de place dans ma bibliothèque, et vu comme ces livres sont beaux, il va falloir qu'ils soient tout devant, évidemment !).

Et vous, déjà lu un tome (ou plusieurs, vous avez le droit aussi hein) de HP en anglais ? :D


Note :: Et puis je me rends compte que j'oublie à chaque fois de préciser que la saga est l'oeuvre de J.K. Rowling, mais je demande si c'est vraiment nécessaire de le mentionner... :p

Aucun commentaire:

Publier un commentaire